Machu Picchu

Machu Picchu

La cité perdue des incas

Après un voyage épique à travers l’Amérique du Sud avec leur moto Anabela et Jorge Valente lancent diariesof. Ce n’est pas juste un magazine de voyages, mais un « Bookazine » bi-annuel en langue anglaise tiré à 1.500 exemplaires par numéro. Ce sont des voyageurs, blogueurs et photographes qui partagent leurs rencontres, leurs histoires ainsi que leur passion pour le voyage. Chaque numéro couvre exclusivement un seul pays, la 6ième édition amène un goût du Pérou. En collaboration avec Voyages Emile Weber, diariesof présente un avant-goût de leurs aventures…

Photos

Cuzco impérial

Notre planète recèle d’endroits magnifiques. Certains sont le travail de mère nature et d’autres de l’être humain. Pourtant, parfois ces deux éléments se rencontrent, et le résultat ce sont des lieux magiques, que l’on vit avec tous les sens, comme c’est le cas de la cité perdue de Machu Picchu.

Notre aventure commence bien avant d’arriver aux ruines de cette ancienne civilisation, à Cuzco. La ville nous enchante, avec son architecture inca et ses bâtisses coloniales qui ornent les rues et les allées de la ville. En flânant les rues, les couleurs nous sautent aux yeux. Cependant, ce ne sont pas uniquement les nombreux marchés qui ajoutent de la couleur dans les rues, les indigènes y jouent également un rôle important, avec leurs costumes colorés. Cuzco fut, après tout, la capitale des Incas et est toujours le centre de la culture quechua.

En suivant les rues de Cuzco celles-ci nous emmènent inévitablement au cœur de la ville : la Plaza de Armas. La place principale nous accueille à bras ouverts avec son imposante cathédrale, construite intentionnellement sur les fondations d’un palais inca, afin de symboliquement imposer le catholicisme. À sa gauche, se dresse l’église la Compañía de Jesús, un autre sanctuaire chargé d’histoire. Ce n’est pas étonnant que la ville, bondé de lieux historiques, soit patrimoine mondial de l’UNESCO.

En admirant ces bâtiments coloniaux, nous sommes presque fauchés par une calèche à cheval. Elles sont nombreuses à tourner autour de la place. Pareil pour les lamas, qui sont domestiqués et appartiennent à des jeunes filles qui, vêtues de leurs vêtements traditionnels, posent pour les touristes.  Malgré tout le charme de Cuzco, arriver dans cette ville peut poser quelques petits soucis, dû à l’altitude. La ville est située à une altitude de 3400 mètres et le manque d’oxygène peut causer de la fatigue et des maux de tête.

Un monde de ruines archéologiques. Aux alentours de Cuzco, il y a de nombreuses ruines inca. Saksaywaman, que l’on prononce presque comme « sexy woman » en anglais, est un énorme complexe archéologique, une citadelle, faite de pierres gigantesques, qui servait à protéger ses populations indigènes contre d’éventuelles attaques. Ces pierres nous impressionnent et malgré l’ampleur du site, ce n’est qu’un avant-goût de ce que nous allions voir très bientôt !

Nous continuons notre route vers la fameuse Vallée Sacrée des Incas. C’est comme un voyage dans le temps. À Ollantaytambo, une ville en plein cœur de la vallée, il y a assez de ruines inca pour y passer la journée. C’est ici, que nous prenons le train vers Aguas Calientes, en longeant la rivière Urubamba.

La magie de Machu Picchu. Le lendemain, à Aguas Calientes, nous nous levons de bonne heure. Et c’est d’ailleurs la première fois que nous n’avons pas du mal à nous lever si tôt. Un léger brouillard matinal plane sur la vallée, alors que des gens des quatre coins du monde se rassemblent sur la place en attendant avec impatience le bus qui nous conduit à Machu Picchu. Au fur et à mesure que nous montons en zigzagant sur la route étroite et vertigineuse, l’excitation est palpable. À un moment donné, nous nous demandons, quand même, si cette dense brume du matin allait partir ou si elle allait nous priver d’une des merveilles du monde ? Lentement, les nuages disparaissent un à un. Comme un rideau qui ouvre le spectacle, elles dévoilent une scène majestueuse. Muet d’admiration nos mâchoires tombent.

En langue quechua, « machu » signifie l’ancien et « picchu » signifie pic ou montagne, donc Machu Picchu signifie « Vieille Montagne ». À 2400 mètres de hauteur, ce magnifique complexe archéologique se compose de plusieurs maisons et temples, au sommet des montagnes de la Vallée de l’Urubamba. C’est le plus bel exemple d’architecture inca et seul des hommes très ingénieux auraient pu trouver un moyen de construire une ville dans un endroit si difficile d’accès, en utilisant des pierres qui peuvent peser jusqu’à 50 tonnes chacune. Plus de  600 terrasses gardent la ville sur la montagne et empêchent qu’elle glisse vers le bas. Elles donnent aussi l’impression qu’elles élèvent la ville au ciel, où elle est plus proche des dieux.

Séduits et enchantés par cette force qui émane de ce lieu, nous oublions tout autour. Nous passons toute la journée dans les ruines et en fin de journée, nous quittons Machu Picchu presqu’à contrecœur. Ce n’est pas par hasard que Machu Picchu est l’une des nouvelles sept merveilles du monde. Sans aucun doute, Machu Picchu est un endroit magique.

Cependant, le Pérou est beaucoup plus que « juste » Machu Picchu. Riche en culture et en diversité, c’est un pays qui séduit autant par sa culture précolombienne, que par ses montagnes, ses régions désertiques et même, sa jungle. Laissez-vous inspirer par ce beau pays et par les péruviens.